Saintlouis.re

Ville de Saint-Louis et La Rivière

Culture

 

L'action Guétali se poursuit grâce à la Région Réunion.

La ville de Saint-Louis a eu la chance, le samedi 31 octobre dernier d'accueillir à l'école de musique du Gol, une partie de la compagnie "La Pata Nagra".

"Fragments de petites conspirations" est un spectacle écrit et mis en scène par Isabelle Martinez qui parle de petites scènes de la vie quotidienne.

Sandrine Ebrard et Filip Auchère, comédiens, se sont partagés la scène pour nous faire vivre des petites « tragédies ordinaires ».

Celles-ci nous font entrer dans l'intimité de trois personnages qui nous ressemblent un peu, et se déploient avec humour et acidité, mettant en lumière ces choses en apparence insignifiantes, presque invisibles, mais qui racontent quelque chose de nous, quelque chose du monde.

 

 

La ville Sain-Loui ek la Rézion la mèt la main ansanm po valoriz nout kiltir kreol dann koko po la somèn kréol.

Le temps d'une journée, le site de Moulin Maïs s'est transformé en un village créole. Au gré de sa déambulation dans les jardins du site, le spectateur pouvait s'arrêter sous des stands pour y découvrir différentes traditions locales.

Tisanes péi, peinture en libre expression, fabrication de tambours malbars, maquillage mahorais, exposition d'objets lontan ou de livres en créole,...les découvertes ont été riches.

 

Thierry Gado, 41 ans, s'est attelé de bonne heure ce jour là à la fabrication d'un kayamb. Il lui faut environ 5h pour le réaliser.

Enfant, il a passé de longues heures a observé ses "tontons" avant de se lancer à l'âge de 13 ans dans son premier kayamb. Il ne s'est jamais plus arrêté n'ayant de cesse d'améliorer sa technique avec un ingrédient primordial.

"Un bon kayamb, y fo ou fé à li avec amour. Sa lé komm un bon cari" nous confie-t-il.

Thierry a eu la chance que ses aînés lui transmettent cette passion que lui même espère redonner aux plus jeunes.

 

La transmission, un des premiers objectifs de Ludivine Imache-Latour, adjointe déléguée à la culture et aux arts urbains. "Nou lé un peup riche mais y fo nous transmette" a-t-elle souligné dans son discours d'ouverture.

 

Y fo mèt' an lèr lo fonn'kèr nout' péï, po mèt ansanm' nout' maniyèr viv kréol ! Sa lé in maniyèr kozé, sa lé in fason léspri maziné, in maniyèr roul lo kor sanm la mizik, in kalité fé kui manzé, a encore rappelé Juliana M'Doihoma, ravie de cette première organisation culturelle de sa mandature.

Son équipe et elle même entendent bien rendre à la ville de Saint-Louis sa place sur l'estrade culturelle de La Réunion. Un agenda complet sera construit avec la population et les associations pour que dans tous les quartiers de la ville, la culture reprenne ses droits.

 

 

Lespozission Lofis la lang dann "Maison projet" o Gol y rakont koman demoun partou la fé la lang kréol issi La Rényon.

Elle raconte comment, venu du Portugal, de l'Inde, de Bretagne, d'Afrique ou encore de Chine, chacun a apporté un petit bout de son pays pour créer une langue aux mille couleurs. Un peu comme on confectionne un "tapi-mandian" peut-on y lire.

Au fil des panneaux, le spectateur apprend ou redécouvre l'histoire du peuplement de La Réunion. Koman limigrassion la fé la koulèr la lang kréol la Rényon.

On y retrouve aussi "kosa tanbav" ou bien "boubou", et comment écrire le "Kou-d'kongne", et puis encore des textes de Marc Rivière, autrefois pharmacien, passionné de tisanes locales.

 

Lespozission "Demoun partou..." y arèt le 27 octob

Ou pé war : "Santé, maladi, tizane" ziska le 27 novanm

Maison de Projet au Gol

Du lundi au vendredi de 8h à 16h

 

 Sous les couleurs de la semaine créole, la maison de projet du Gol accueillera deux expositions de Lofis la lang Kréol à compter lundi 12 octobre 2020.

Le visiteur pourra se documenter sur l'orthographe des mots dans la langue créole.

Les expositions :

  • Du 12 au 27 octobre : Demoune partou : la lang issi
  • Du 12 octobre au 27 novembre : Santé, maladi, tizane Du lundi au vendredi de 8h à 16h

 

Ezite pa lé gratui, vien war !

 

 

Classé au patrimoine mondial de l'Unesco le 1er octobre 2009, le maloya, chanté ou dansé au rythme d'instruments divers est surtout inscrit au plus profond de l'identité réunionnaise.

Les élèves de l'école Auguste Lacaussade du Tapage, quartier des hauts de Saint-Louis ne pouvaient manquer cette occasion "po craz un ti lambyans".

 

Sous la houlette de Rose Ollivier, directrice de l'établissement, ce 2 octobre, la cour de récré a pris des couleurs péi.

Les enfants de l'école ont rencontré pour l'occasion un zarboutan du maloya réunionnais, gramoun Sello qui depuis les années 80 n'a de cesse de promouvoir la tradition des anciens et de transmettre le virus du maloya.

Il a fait découvrir à nos "maloyeurs en herbe" les instruments qui font vibrer notre vrai maloya traditionnel.

 

Roulèr, pikèr, sati, bob, congas, kayamb, cymbalettes, maracas ou encore toma sont les instruments qui, le temps d'une matinée, ont fait vibrer la cour de l'école mais aussi "lo kèr" de nos plus jeunes.

 

 

 

Ils s’appellent Rigouël, Julien, Mathys, Margaux, Pauline, Iness ou encore Loucas et ce sont des musiciens à l'école de musique du Gol.

Ils accompagnent avec beaucoup d'entrain leur professeur dans un magnifique projet musical.

"Mon zèn tan" est un morceau écrit et composé par Frédéric Joron, artiste et professeur à l'école de musique du Gol qui a proposé à ses 7 jeunes musiciens de se joindre à lui pour faire vivre cette musique par le chant et l'utilisation de divers instruments.

Le mercredi 22 juillet, le projet se finalisait par le tournage du clip qui s'est déroulé sur le site des Platanes aux Makes, l'occasion de découvrir de nouveaux talents.

Une petite pépite bientôt disponible pour le plaisir de tous.

 

L'artiste David Saman, sa choriste et ses musiciens ont offert aux rivièrois un coucher de soleil au rythme de leurs ballades créoles, le samedi 22 février.

Dans le cadre agréable des jardins de l'ancienne bibliothèque, le public est venu en famille ou entre amis apprécier les titres du bluesman réunionnais élu meilleure voix de l'Océan indien en 2013.

Un concert en toute intimité organisé par La Région Réunion afin d'amener la culture gratuitement au sein même des quartiers.

Restez connectés

Inscrivez-vous à la newsletter

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

ou suivez nous sur...