Saintlouis.re

Ville de Saint-Louis et La Rivière

Santé

 

La ville de Saint-Louis vous informe qu'en raison de l'épidémie de dengue d'une part, et des mesures de confinement général d'autre part, la fermeture des cimetières de Saint-Louis et de La Rivière est prolongée jusqu'au lundi 11 mai 2020.

 

Le virus de la dengue court toujours... la commune intensifie ses efforts en partenariat avec le SDIS et l'ARS Avec 940 cas de Dengue signalés depuis le début de l'année, le dispositif commun de traitement et de prévention a permis de contrôler et de traiter 6327 maisons soient 1288 gites détruits.

Les principaux quartiers concernés au départ étaient Plateau Goyaves, Bois de Nèfles Cocos, Pont-Neuf, Ruisseau et Roches Maigres, avec quelques cas moins nombreux d'autres secteurs moins impactés. Pour lutter contre l'épidémie, des moyens humains conséquents sont déployés sur le terrain.

Ce sont près près de 80 sapeurs-pompiers volontaires sont déployés sur la commune de Saint Louis, à raison de 40 agents effectivement présents sur le terrain par semaine, renforcés par 120 agents du service Environnement (80 à Saint-Louis et 20 à la Rivière) pour nettoyer les quartiers les plus touchés.

Jusqu’à l’émergence et la crise du COVID 19, ces pompiers, à l’instar des agents du service LAV de l’ARS, passaient dans les familles pour délivrer les messages de prévention et réaliser des traitements adulticides.

Au vu de la crise actuelle et des mesures gouvernementales de confinement, la stratégie d’intervention a évolué et être adaptée .

- Les messages de prévention sont réduits au strict minimum afin de limiter les contacts entre la population et les agents.

- La vidange des gites larvaires dans les cours se fait par les agents sous le regard des usagers, le plus éloignés possible (depuis leur fenêtre ou à 2 mètres de distance minimum).

- Le traitement insecticide est ensuite réalisé et les documents de préventions remis dans les boites à lettres.

Les consignes de lavages de mains et de mise en place des mesures barrières avec la population et entre agents sont également renforcées. La Brigade environnement de la ville sillonne notamment la ville afin de signaler les VHU et les terrains en friche.

Avec le confinement, les familles s'occupent plus de leurs jardins mais génèrent des déchets verts et des dépôts sauvages sur la voie publique.

A ce titre, il est important de rappeler qu'il faut sortir ses déchets la veille du ramassage à partir de 18 heures.

 

 

Ce matin, compte tenu de l'urgence, près de 120 agents du service Environnement ont été mobilisés sur sites pour étoffer le service d'astreinte mis en place pendant le confinement.

Objectif, lutter contre la dengue en nettoyant les rues de la ville.

Les quartiers de Palissade, Plateau Goyaves et les abords de la RN5 seront nettoyés en priorité. Bien sûr les agents sont équipés de gants et de masques.

 

#SaintLouisContreLaDengue

 

 

Les aléas de la vie nous contraignent parfois à devoir prendre en charge, un parent, un proche, un ami...

La maladie, le handicap, tous les soins et rendez-vous qui en découlent font alors partie de notre quotidien.

Les aidants s'investissent, donnent temps et énergie sans relâche parfois jusqu'à l'épuisement pour certains.

On estime que 46 000 personnes aident ainsi bénévolement un de leur proche à La Réunion.

A l'occasion de la journée nationale des aidants, et ce depuis 2010, le groupe CRC organise une action sur l'ensemble du territoire afin d'apporter conseils, informations mais aussi moments de détente à ces personnes aidantes.

Ainsi, le 24 septembre, c'est sur le site de Moulin Maïs à Bois de Nèfles Cocos que la caravane de la CRC s'est arrêtée le temps d'un après-midi.

Les aidants ont pu s'informer sur leurs droits et les aides auxquelles ils peuvent prétendre mais aussi faire une pause bien-être.

 

 

Dans une démarche de santé communautaire, une matinée d’information s’est déroulée ce jeudi 04 juillet au LCR Indira Gandhi à la Zac Avenir.

Cette action a pour but d’informer les habitants sur la nécessité d'adopter une meilleure alimentation ainsi que les bonnes habitudes à prendre.

Ateliers cuisine, atelier prévention, dépistage de diabète et activités douces étaient au programme.

Du côté de la machine de détoxification par les pieds, elle a attisé la curiosité de tous.

Les prochaines matinées se feront :

- le jeudi 11 juillet au LCR Indira Gandhi à la Zac Avenir

- les jeudis 18 et 25 juillet à la maison de quartier de l’Etang.

 

Renseignements au 0262 52 92 90, service Prévention santé.

 

 

 

 

A l'occasion de la journée internationale du Yoga qui est célébrée généralement le 21 juin, l'association Indiakalacharam a organisé une conférence sur l'Ayurvéda le dimanche 30 juin dans le gymnase Jean-Joly.

Le thème choisi cette année était "Comment se nourrir selon l'ayurvéda ?".

Et, pour répondre à cette question, la ville de Saint-Louis a accueilli le docteur PARTHASARATHY (médecin pratiquant l'ayurvéda) qui est venu spécialement de l'Inde pour animer cette conférence.

Créée en 2002, l'association India Kalacharam est présidée par Sandra Mouniama, organisatrice de la conférence. A travers cette conférence elle souhaite transmettre ses apprentissages et partager son expérience de l'ayurveda, à ceux qui ne peuvent pas se rendre en Inde.

Selon les principes de l'ayurvéda (ayus signifiant vie ; veda la science. Soit la science de la vie), l'individu est composé d'une combinaison de trois facteurs appelés doshas : kapha, pitta et vata.

Ces éléments subissent les influences de nos activités physiques, de nos pensées et du temps (jour, nuit, saisons...).

Pour rester en bonne santé, il faut avoir une bonne hygiène de vie et surtout une bonne alimentation selon l'ayurveda. Pour le docteur, cette pratique peut se faire n'importe où mais l'essentiel c'est de rester attentif à ce que la nature produit naturellement tout en respectant les cycles des saisons.

 

 

 

Les agents du CCAS et la brigade environnement de proximité étaient chez l'habitant dans le quartier de la Chapelle, le jeudi 27 juin pour une opération "vide fon kour".

Certaines familles, notamment les personnes âgées rencontrent parfois des difficultés pour se débarrasser de leurs encombrants qui finissent par s'amonceler au fond du jardin et deviennent ainsi des lieux propices à la prolifération des moustiques.

Grâce à un travail de terrain minutieux, les services municipaux répertorient ces habitations qui font ensuite l'objet d'un vide fon kour.

"Mwin na pu 20 ans", nous confie un monsieur, "mi pé pa charoye tou sa". En effet, ce matin-là, de nombreux encombrants ont été retirés de son jardin.

Cette opération va se poursuivre dans différents quartiers de la ville.

 

Restez connectés

Inscrivez-vous à la newsletter

pour recevoir toute l'actualité de la Ville de Saint-Louis

ou suivez nous sur...