Saintlouis.re

Ville de Saint-Louis et La Rivière

Actualités

 

C'est sous la varangue de sa charmante maison où elle vit avec son fils et sa belle fille que Marie-Thérèse nous a accueilli le 13 décembre dernier. La petite dame, tout sourire sous sa capeline fêtait ce jour là son 101ème anniversaire.

La vie s'écoule tout doucement pour cette jeune centenaire, qui a gardé une mémoire vive et qui confie que "tant que mwin na ma boule riz, mwin lé bien". Les plaisirs simples comme ses feuilletons télévisés qu'elle aime toujours regarder, les siestes dans son pliant... et qui sont peut-être une partie du secret de sa longévité.

 

 

"On dessine sur les murs...des ballons, un éléphant, un avion, des animaux..."

"On n'a pas toujours le droit de dessiner sur les murs...sauf quand c'est un adulte qui prête les bombes de peinture..." et dans ce cas, les marmay sont toujours motivés.

En effet, le stade Jean Michel Dalleau a pris une nouvelle figure depuis que les enfants des écoles Pablo Picasso et Sarda Garriga ainsi que les élèves du collège Jean Lafosse guidés par l'association Kaz'Design, ont décidé de dessiner l'histoire du quartier sur les murs.

La fresque de près de 130 m2 raconte la vie du Gol autour de cet espace sportif récemment inauguré. Comme par exemple, la 1ère fois où un cirque est venu s'installer à La Réunion, en face du stade et où pour la 1ère fois les gens du quartier voyaient un éléphant, c'était en 1967.

Un stade qui a servi aussi à l'atterissage de petits avions, au pâturage des animaux mais aussi aux matchs de foot entre copains, les pieds nus avec pour ballon, une vessie de porc rembourrée.

Une belle histoire que les enfants avaient auparavant découvert au gré de leurs balades et de rencontres avec les gramouns du quartier et qu'ils ont aujourd'hui immortalisé façon artistes de rue.

 

 

 

 

 

 

L'association sportive et culturelle de la Palissade (ASCP) a organisé le 13 décembre dernier un concours de pétanque où tous les fonds récoltés ont été reversés à l'association française contre les myopathies.

Le concours en nocturne a rassemblé de nombreux passionnés de la discipline sur le boulodrome de Plateau Maison rouge. Dans une ambiance chaleureuse, jeunes, moins jeunes, hommes et femmes, tous ont disputé leurs parties avec tout le fair play qu'exige le combat contre les myopathies.

 

 

La salle Moulin Maïs accueille actuellement une exposition collective intitulée « Vibrasiyon Maloya », 4 regards croisés d'artistes sur un même thème.

Sur des toiles, du tissu, du bois ou du papier blanc, Jimmy Cambona, Cati Jams, Florence Vitry et Derf, donnent vie aux « figures » locales.

C'est au milieu de ces couleurs péi, que l'académie réunionaise « Arts et Lettres » et l'association des amis réunionnais de Sarda Garriga ont tenu le 11 décembre une conférence sur l'esclavage.

A quelques jours du 171ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage, proclamée par Sarda Garriga, de nombreux passionnés d'histoire se sont déplacés pour ce moment de partage sur la culture réunionnaise.

L'exposition « Vibrasiyon Maloya » est visible jusqu'au 31 janvier 2020 à la salle Moulin Maïs.

 

 

Les élèves de l'école de musique du Gol ont offert à leur famille un concert en privé ce 11 décembre.

C'est le groupe Gol Zik qui a ouvert les festivités avant que les élèves n'entament leur concert.

Au piano ou au chant pour les petits de l'éveil musical, les enfants ont offert un show digne de véritables artistes.

La prestation improvisée de Frédéric Piot et de ses élèves en batterie et percussions aura achevé de transporter le public déjà conquis par le talent et la prestance de leurs jeunes prodiges.

 

 

La ville de Saint-Louis participe activement à l'intégration de ses jeunes mais aussi de toutes personnes désireuses de construire un véritable projet professionnel.

Dans le cadre de son Contrat de plan communal pour l'insertion et la formation (CPCIF) signé en 2015 avec un ensemble de partenaires, la ville par le biais de son Espace Initiative propose ainsi de nombreuses actions de proximité offrant au public la possibilité de rencontrer des chefs d'entreprise ou des responsables de centre de formation...

Si le CPCIF est d'abord un outil facilitateur d'intégration, un des ses objectifs est aussi de suivre et évaluer sa politique pour accroître davantage son efficacité.

« Le projet récompenses » qui intervient en fin d'année permet justement de suivre le parcours des personnes entrées en formation.

Le 11 décembre dernier, 22 d'entre elles étaient au cœur des attentions dans la salle Simone Veil. En effet, toutes ont été récompensées pour avoir terminé lauréates de leur formation.

Du CAP à la licence, dans les domaines les plus divers tels la boulangerie, la menuiserie, la petite enfance ou en optique lunetterie, ils ont su conforter l'ensemble des partenaires et acteurs dans le bien fondé de leur politique d'intégration.

 

 

L'association Olympique Mahorais a organisé une journée récréative le dimanche 8 décembre sur le stade du Gol.

Intitulée "Maoré-union", la manifestation était placée sous le thème du sport et du partage de la culture mahoraise.

En effet, en plus des tournois de football contre notamment les voisins saint-pierrois, différentes associations ont offert au public de découvrir instruments, musique et gastronomie de Mayotte.

 

Restez connectés

Inscrivez-vous à la newsletter

pour recevoir toute l'actualité de la Ville de Saint-Louis

ou suivez nous sur...